Bricolages

Parce qu'on ne trouve pas forcément exactement ce qu'on veut, parce que c'est trop cher ou bien tout simplement pour le simple plaisir de faire, il y a plein de raisons de bricoler son propre matériel. Voici la courte liste du matériel bricolé pour ce voyage.

Système de cadenas pour les sacoches

Les sacoches Vaude Aqua résistent au sable, à l'eau, à la neige, mais elles ne résistent pas longtemps à l'homme. En fait il n'y a rien de prévu pour pouvoir les fermer de manière sécurisée. Les forums de voyages regorgent d'histoires de cyclos qui se sont fait ouvrir les sacoches dans un bus ou un hôtel voire même tout bonnement piquer les sacoches alors qu'ils étaient à l'arrêt quelque part. En amérique latine, on entend même parler de motos qui renversent les vélos et qui partent ensuite avec ce qu'ils arrivent à embarquer pendant que le cycliste se relève.

Nous avons donc bricolé un petit système de fermeture improvisé à base de câble de frein et de cadenas de valise. L'idée n'est pas de faire un système inviolable, mais plutôt de décourager une personne mal outillée ou au moins la ralentir.
cadenas

Convertubes

Nous ne sommes pas de grands fans des bidons de vélo. Ils laissent un goût de plastique très marqué et prennent beaucoup la poussière. Quant aux bouteilles d'eau, elles ne sont pas pratiques à manipuler en roulant. Nous avons récupéré les tuyaux de nos poches à eau et percé les bouchons des bouteilles.
convertube

Réchaud à bois

Lors de notre traversée de la Réunion à pied, Seb avait fait un réchaud à alcool ultra léger à partir d'une canette de bière. Depuis, des tests en haute montagne nous en avait montré les limites. Cette fois notre réchaud Primus peut déjà fonctionner à l'alcool. Pour palier à d'éventuels manques de combustible liquide, il récidive l'expérience avec un réchaud à bois : le Ikea Hobo Stove.
réchaud à bois

Chargeur usb

L'idée de ce bricolage est venue à l'achat de nos vélos de voyage. Pour l'éclairage du vélo, Fahrrad Manufaktur a eu la bonne idée d'équiper ses T400 d'une dynamo dans le moyeu de la roue avant. Nous qui nous posions tout un tas de questions sur les problèmes d'énergie que nous allons immanquablement rencontrer, voilà une belle surprise.
Évidemment, quand j'en parle à Laeti, l'idée lui plaît tout de suite. Automatiquement, la pression monte d'un cran, maintenant il faut que ça marche.
Un rapide coup d'oeil aux specs techniques: la dynamo renvoie un courant alternatif de 6V, 3W, on devrait donc pouvoir recharger tout ce qui se branche sur usb (5V). Un 2e coup d'oeil rapide sur internet : je ne suis pas le premier à y avoir pensé. Il y a même tout ce qu'il faut pour réaliser le montage. Je me suis basé sur les explications de Arend DeBoer.
chargeur
Les essais grandeur nature ont eu lieu dans le pays basque et ça marche ! La batterie de la GoPro était vide aux 3/4, quand je l'ai ressortie de la sacoche au bout de 6h, elle affichait le plein. Arend DeBoer annonce une centaine de kilomètres pour recharger entièrement un IPod. De mon côté un premier test dans le pays basque m'a permis de recharger la batterie de ma GoPro sur l'après midi. Avec nos 10000 kms prévus on devrait pouvoir faire quelques pleins 🙂

Taies d'oreiller

Nous avons une bonne tente, des matelas de compet', des duvets qui ont fait leurs preuves, mais nous continuons à batailler pour trouver un moyen efficace de nous faire des oreillers. Les tas de vêtements se démontent au fur et à mesure de la nuit, les sacs à dos sont trop rigides et les oreillers spéciaux de randonnée sont trop mous pour être efficaces. Cette fois, Laetitia semble avoir trouver la solution. Elle à mis à profit ses talents de couturière et nous a fabriquer des taies d'oreiller que nous remplirons avec nos polaires. Ces nouveaux équipements ont gagné leur place dans nos sacoches après un premier test dans les Pyrénées.
taies d'oreiller