Astuces

Astuces

A moins d'être un explorateur aguerri, on ne pense pas à tout avant le départ. Depuis que nous sommes en route, nous avons eu des besoins que nous n'avions pas imaginés et avons pu bénéficier des bonnes idées des autres cyclistes que nous vous soumettons.

Pour le vélo

- Les porte-bidon ne sont pas prévus pour tenir des bouteilles en plastique. Sur les pistes caillouteuses elle ne tiennent pas correctement et se retrouvent souvent par terre. Une petit bande de velcro suffit à les maintenir en place.

Scratch

- Nous avons beaucoup de problèmes avec nos béquilles: vis cassées et embouts perdus ou percés. Ceci est dû au poids des vélos qui les contraignent beaucoup, surtout dans les pentes. Nous conseillons donc de partir avec quelques vis de rechange et de les revisser de temps en temps. Il est aussi possible de faire comme Françoise qui sert les freins à l'aide d'un élastique pour soulager un peu sa béquille.

- Nos vélos sont allemands, équipés de matériel de qualité mais qu'on ne trouve pas partout. Pesez le pour et le contre entre matériel haut de gamme et facilité de trouver des pièces de rechange.

Dans les sacoches

- Plus léger qu'une pierre spéciale, avoir un tout petit bout de papier de verre gros grain permet d'affûter le couteau.

- Partir avec du duct tape, gros scotch bien résistant, qui nous a même servi à réparer les trous dans les pneus. Et du gros scotch pour les paquets alimentaires comme le lait en poudre et le riz permet de réduire les gros nettoyage de sacoches.

- Nous avons eu quelques soucis avec notre réchaud primus omnifuel, cela vaut le coup de partir avec les 2 petits kits de réparation très légers, 1 pour la pompe et 1 pour le réchaud.

- Si vous commencez par un pays sec et poussiéreux comme la Bolivie ou le Pérou, prendre des pastilles pour la gorge car sur place elles ne valent rien et la gorge met quelques semaines à s'adapter.

- Nous avons perdu beaucoup de choses sur la route. La plupart du temps elles étaient arrimées en dehors des sacoches. Mieux vaut en mettre le plus possible à l'intérieur, car sur les pistes caillouteuses tout finit par se faire la malle et lorsqu'on s'en aperçoit, il peut s'être passé plusieurs jours de vélo.

Administratif

- Pour se faire livrer des choses depuis l'Europe, le principe de poste restante est bien pratique. Le colis est conservé pendant 1 mois par la poste.

- Quelques voyageurs ont fait faire des petites cartes de visite avec leur noms et l'adresse de leur blog. Ils les collent sur les livres d'or où les donnent aux personnes rencontrées en chemin. Ça ne pèse pas grand chose et ça évite de griffonner tout ça sur un coin de nappe qui sera plus facilement perdu.

- On s'en sort mieux à tirer beaucoup et moins souvent, quitte à changer à la frontière car les agences de change font des très bons taux et n'ajoutent de frais fixe comme les banques.

- Nous passons systématiquement au guichet des banques pour retirer plus que les sommes maximales permises aux bornes qui sont parfois vraiment basses. Souvent nous sommes tombés sur des agents qui préfèrent dire que ce n'est pas possible au lieu d'avouer qu'en fait, ils n'en savent rien. Dans ce cas il faut insister un peu et demander un responsable ... tout en gardant à l'esprit que le responsable n'en saura peut être pas plus 🙂

- Apprendre par cœur son numéro de passeport permet d'éviter de le sortir trop souvent et ainsi réduit le risque de le perdre ou de l'oublier. Par exemple dans tous les hôtels, on vous demande de noter le numéro de passeport dans le registre, de même quand vous achetez un billet de bus, etc.