26Avr/11Off

Le long des bords de Loire

Après une arrivée nocturne sur Orléans et une nuit bien méritée, nous prenons le temps de visiter cette ville le lendemain matin avant de commencer à pédaler. Orléans est un petit bijou, ancienne capitale française, elle regorge de trésors entre sa cathédrale, ses rues, ses bords de Loire.

kayak sur la loire

Nos 1ers coups de pédale sur les bords de Loire nous ravissent. La Loire est pleine de petits îlots qui regorgent de vie, quel plaisir de découvrir un si grand affluent redevenu sauvage. Les pistes cyclables que nous suivons sont très bien aménagées et le plus souvent asphaltées. Elles sont réservées aux vélos, seuls les résidents se rendant dans leurs maisons sont autorisés à l'emprunter.

Nous nous arrêtons souvent pour visiter les villages que nous traversons comme Meung, Beaugency.
Dire que nous avons pris gants et chaussettes de ski, nous sommes vraiment très pessimistes quand nous remontons dans le nord de la France. Il fait chaud, lourd même, un orage éclate en fin d'après midi alors que nous sommes en train de visiter le château de Blois. Quel plaisir de gravir l'escalier de François 1er. Après 115 kms, nous dormons dans le camping au pied d'Amboise.
laeti devant un chateau

Le lendemain nous passons les abords de Tours qui sont moins jolis, puis nous longeons le cours bucolique du Cher où de nombreuses familles y font leurs balades et faisons une halte au village Savonnières, port avec de nombreux bateaux traditionnels. Nous passons la journée à nous émerveiller de tous les châteaux que nous croiserons Rigny, Langeais, Villandry, etc.

Nous faisons une halte au château historique de Langeais afin d'apprécier la reconstitution du mariage d'Anne de Bretagne et Charles VIII. L'orage nous rattrape à Candes. Nous nous arrêtons pour nous mettre au sec et visiter la collégiale et pour aller observer le panorama sur le confluent depuis les hauteurs.

Les piétons nous regardent comme des extraterrestres, intrigués, ils viennent tâter les selles et inspecter les vélos lorsque nous sommes à l'arrêt.
En repartant nous nous apercevons des dégâts de l'orage et de la grêle le long de notre itinéraire serpentant entre les vignes et les habitats troglodytes. L'orage a inondé les grottes que les résidents utilisent comme caves.

panorama sur la loire

Nous arrivons chez mon frère à Angers exténués après 135 kms, mais ravis de cette 1ère sortie en vélo. Il faut dire que c'était relativement facile, goudronné et bien balisé. Pas besoin de partager la route avec des automobilistes fous, nous n'avons eu aucun souci avec nos vélos, même pas de courbatures.

Commentaires (0) Trackbacks (0)

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour le moment

Aucun trackbacks pour l'instant