30Sep/11Off

L’Ausangate

Direction Tinke

Site de TiponAvant de quitter Cusco, nous passons par le bureau de l'immigration en espérant pouvoir rallonger nos visas. A l'arrivée à Lima, on nous avais marqué 30 jours et cela fait déjà 32 jours que nous sommes dans le pays. Nous pensons que ce sera une simple formalité puisque nous avions lu que nous pouvions avoir jusqu'à 90 jours. Malheureusement au Pérou les choses ne sont pas si simples et nous devrons payer 1$ par jour de dépassement quand nous repasserons la frontière. Tout ça pour un 30 marqué à la va vite à l'aéroport alors qu'on aurait pu tout à fait avoir plus. Ça sent un peu l'arnaque. Nous sortons de Cusco par la route principale pour Puno. L’agglomération s'étire longuement dans la vallée et nous rappelle des airs de Lima : pollution, poussière et trafic intense. Heureusement la route est en pente douce et nous arrivons assez vite à la bifurcation pour le site de Tipon. Nous nous engageons sur une route sinueuse et les habitants que nous croisons nous souhaitent bien du courage pour la montée.

Remplis sous: perou, voyage Lire la suite
28Sep/11Off

Cusco et la vallée sacrée

Journée à Cusco

Laeti au petit dejNous avons pris nos quartiers dans un petit hostal dénommé "Artesano de San Blas", dans le quartier San Blas qui surplombe la plaza de armas. Une chambre simple et rustique au confort suffisant, dans un ensemble sympathique et avec un personnel souriant. Et surtout une cuisine qui va nous permettre de nous faire des petits déjeuner de crêpes. Après un mois au Pérou, c'est agréable d'être sûr de ne pas être malade. Pour aller et venir dans ce quartier il faut passer par des petites rues étroites et raides dont beaucoup sont en escalier. Pas simple en vélo, mais heureusement ceux-ci n'auront pas a bouger ces deux prochains jours. La partie la plus touristique de Cusco ne ressemble pas beaucoup au reste du Pérou. Elle est propre, ordonnée et ressemble un peu plus à notre vieille Europe, surtout avec tous les touristes qui sont presque plus nombreux que les locaux. La partie plus populaire en périphérie est beaucoup plus typique.

Remplis sous: perou, voyage Lire la suite
17Sep/11Off

De Huancayo a Cusco

Huanuco - Izcuchaca

65km, +790m, -1000m

Laeti en routeAprès une journée de repos à Huanuco, nous ne sommes pas fâchés de quitter cette ville où l'air est sec, pollué et poussiéreux. La ville en elle même n'offre pas un grand intérêt touristique, hormis son marché avec son impressionnant hall de patates où nous avons pour la première fois un aperçu de la quantité de variétés disponibles. Un bon moment après être sortis de la ville, nous commençons à mieux respirer et nous apercevons au loin dans la vallée le nuage de pollution qui pèse sur Huancayo. Nous sommes sur la Panamericana Sur après avoir passé le péage (sans payer) que les camions évitent par la piste aux abords. Nous grimpons un col à 4000m où de part et d'autre les gens travaillent dans les champs de patates. C'est l'heure de la récolte, qui se fait toujours à la main avec une main d’œuvre conséquente. Puis nous entamons une longue descente le long d'une rivière d'où jaillissent des sources d'eau chaudes. Sur cette route impeccable nous battons nos records de vitesse : 61,5 km.h pour Laetitia et 65 km.h pour Seb. Au loin l'orage obscurcit le ciel et nous l'évitons de justesse. Nous arrivons à Izcuchaca accueilli par un "Griinnngo" résonnant dans la bouche d'un policier.

Remplis sous: perou, voyage Lire la suite
7Sep/11Off

Carraz – Huancayo : 2e épisode de vélo

Carraz à Huaraz J1

73kms, 1100m

seb en routePour aller à Huanuco, nous décidons de prendre par la route qui passe par le Parque Nacional Huscaran. Pour cela nous prenons la route qui passe par Huaraz. En sortie de Caraz, un panneau nous indique 54km. De ce que nous jugeons sur notre carte, une vingtaine de kilomètres de plus nous emmènerons jusqu'au parc, soit 70km sur la journée ... faisable.

Remplis sous: perou, voyage Lire la suite
1Sep/11Off

A Carraz

Repos forcé

marché de Carraz Le repas de la veille ayant fait quelques dégâts dans les entrailles de Sébastien, nous faisons une journée de repos forcé. Pendant que notre gourmand repentant se repose dans la chambre, Laeti s'en va faire le ravitaillement au marché. Le marché grouille de monde en ce dimanche matin et notamment de femmes vêtues de l'habit traditionnel. Ca parle Queshua dans tous les sens. Le premier quartier du marché est consacré aux fleurs, le second au pain et au fromage. Ensuite viennent les fruits et légumes qui dégagent des odeurs fort agréables, puis enfin les viandes étalées au soleil sur des étalages crasseux et Laetitia comprend mieux pourquoi Sébastien est au lit. En fin de marché, un quartier de restaurants où beaucoup de gens sont attablés devant une soupe de viande et de pâtes à 7h du matin.

Remplis sous: perou, voyage Lire la suite
1Sep/11Off

De Chimbote à Carraz

Départ de Chimbote

Ronda Campesina
Nous quittons l'hôtel San Felipe vers 10h30 après avoir ravitaillé le blog et les sacoches et prenons la direction de Santa et Chuquicaro. Arrivés à Puerte Campo, la route goudronnée se transforme en piste de terre. Alors que nous arrivons dans une impasse, nous demandons notre chemin. Les visages se tendent et on nous dit que le chemin que nous souhaitons emprunter est dangereux. Que nous risquons de nous faire agresser par des hommes armés. On nous dirige donc vers ce qui semble être un poste de garde à l'entrée d'une route où un groupe d'hommes surveillent les entrées et sorties. Ces hommes forment ce qui s'appelle la Ronda Campesina, une patrouille paysanne autonome qui s'est formée pour protéger des zones dangereuses de la campagne nous moyennant un péage. A la vue des pistolets et autres fusils à pompe nous ne sommes pas vraiment rassurés, même si l'accueil qu'on nous réserve est très amical. Ils repassent un long moment à nous expliquer les dangers qui nous guettent sur une portion de la route, puis ils se proposent de nous accompagner sur une dizaine de kilomètres pour notre sécurité. Nous serons donc escorter par deux motos jusqu'à une route plus sûre. Enfin, pas tout de suite car une des motos est crevée et il faudra 2 bonnes heures pour la réparer. Pendant ce temps nous discutons avec les gardes qui prennent fièrement la pause pour nous en exhibant leurs armes. Nous partons enfin sur la piste, devant nous une moto ouvre le chemin avec 2 hommes, un fusil à pompe et un pistolet, derrière nous une autre moto avec un homme et son fusil à pompe et tout autour de nous les chiens qui nous accompagnent. Un sacré convoi. Durant ce trajet de 12kms nous croisons plusieurs paysans qui semblent bien trop occupés pour se soucier de nous. Arrive la fameuse route plus sûre où nous faisons nos adieux à nos convoyeurs.

Remplis sous: perou, voyage Lire la suite