11Mar/12Off

Impressions Néo Zélandaises

La Nouvelle Zélande est un pays qui fait travailler l'imaginaire. Située à l'exact opposé de notre chère France, elle a toujours évoqué le voyage, une terre sauvage pleine de promesses. En effet, elle regorge de paysages sublimes. Des montagnes pour y faire du trek, des côtes ensoleillées pour profiter de la plage et des activités nautiques et le fjordland pour s'imaginer au bout du monde. Mais pour les cyclistes que nous sommes, les routes étroites sur lesquelles les kiwis roulent à tombeau ouvert viennent gâchées une partie de la fête. La rigueur allemande de certains néo-zélandais enlève elle aussi un peu de magie. Les apprentis aventuriers sont priés de rester uniquement dans les clous, à l'heure et surtout d'être "self contained" ! Notre petit passage néo zélandais, en plus d'avoir vidé une belle partie de notre budget, nous laisse une impression mitigée à l'image des kiwis que nous avons rencontrés, parmi les plus charmantes personnes du voyage et parmi les plus désagréables aussi.

les +

les plus les moins
La cuisine, surtout après l'Amérique latine qui est un peu plus pauvre en diversité Quasiment pas de routes secondaires sur la côte west, des routes étroites et chargées sur lesquelles les kiwis roulent très vite
Les yaourts! Ok c'est encore de la nourriture, mais qu'est ce qu'ils étaient bons L'agressivité des conducteurs sur la route
Les paysages de montagnes La météo, 1 jour sur 2 de pluie ...
Les volcans et la géothermie de Rotorua Le coût de la vie. 150$ pour passer entre les îles, 6$ par personne pour un camping basique sans eau, bref un toilette à 12$
Abel Tasman, Farewell Spit et la Golden Bay Internet payant et cher
Wellington, une ville sympathique Les security briefing de 2h pour des ballades gentillettes
Le canoe au milieu des phoques La fermeture à 17h et les restaurants qui servent de 17h à 19h
Les randos (Route Burn, Rees Dart et Tongariro crossing) Le seul pays où on nous à volé quelque chose ... 🙁
Des techniciens vraiment qualifiés pour faire la révision des vélos.
14Fév/12Off

En voiture !

Descente de la rivière Whanganui

Day 1 : 47km

Seb à la barreNous avons entendu parler d'une belle rivière qui a même finit par entrer au panthéon des Great Walks néo-zélandaises tant sa réputation était grande. En chemin vers Taupo, nous nous arrêtons devant un panneaux de pub pour du canoë et discutons rapidement avec le patron. 2 options sont offertes. Soit 1 jour de descente avec remontée de la rivière en jet boat, soit 3 jours. Le jet boat ne nous fait pas trop vibrer. Après quelques minutes de négociation, nous nous mettons d'accord pour faire la grande ballade en 2 jours: 87 kilomètres de rivière tranquille dans des gorges inatteignables en voiture et ponctuée de quelques rapides pour le fun.

2Fév/12Off

Trekking dans le Fjordland et derniers tours de roue

Milford Sound Cruise

Milford SoundDeuxième levé à l'aube d'affilé pour avoir le bus. Nous nous améliorons ces temps-ci ! Nous expédions le petit déjeuner pour monter à bord juste à temps et parcourir les 300 kilomètres de route qui mène à Milford Sound, distant de Queenstown de 60 kilomètres à peine à vol d'oiseau. Bien que la fatigue se fasse un peu sentir nous préférons rester à l'écoute du chauffeur bavard qui explique tout un tas de choses à son micro. Entre vérités établies, bobards flagrants et blagues, nous passons finalement un bon moment dans ce bus. La route est très belle à partir de Te Anau.

2Fév/12Off

Toujours plus au sud

En route pour la West Coast

85km, +650m

moustiquaireNous quittons le camping pour reprendre la route. Cette petite journée de pause n'aura pas été vaine et les jambes sont pleines d'énergie. On nous a annoncé une journée de pluie, mais finalement c'est une belle journée ensoleillée. En passant la ville de Motueka, nous en profitons pour faire une pause pique nique et ravitaillement de nourriture et de $. Pour la première fois depuis Picton nous avons la possibilité de prendre une route secondaire ... enfin!

9Jan/12Off

Au nord de l’île du sud

Wellington

vue de la scenic roadMalgré un voyage en avion assez fatiguant, nous attendons l'arrivée de nos vélos sur le tapis roulant avec impatience. Nous sommes tous les deux pressés de démarrer nos premiers tours de roues en Nouvelle Zélande. De l'aéroport on rejoint facilement la ville par une route qui est faisable en vélo. Mais très vite nous rencontrons notre première grosse difficulté : ici on roule à gauche ! Nous sommes constamment tentés de nous mettre à droite et il faut toute notre concentration pour rester du bon côté. Les ronds points sont sans doute les plus délicats. Des années de réflexes routiers à contredire en permanence 🙂