11Mar/12Off

Impressions cambodgiennes

Le Cambodge fût notre tout premier pays d'Asie et à ce titre il gardera sans doute un petit quelque chose en plus. Pays de découvertes et de surprises, nous avons pris un grand plaisir à nous perdre sur ses petits sentiers, à passer dans les villages qui ne semblent pas souvent voir débarquer des touristes et encore moins en vélo. Nous en retiendrons un pays souriant et plein d'entrain d'où nous repartons enchantés.

les plus les moins
Les cambodgiens, hyper souriants, curieux, sympathiques, aidants et chaleureux Nous n'avons pas tout vu mais les paysages sur la route manquaient parfois un peu d'intérêts
Quelques personnes âgées qui parlent français Le bateaux entre Siem Reap et Battambang. Hyper bruyant, il abîme les maisons flottantes et il est très mal vu par les locaux. Nous avons essayé de le prendre uniquement sur les portions où il n' y pas d'autres choix. Nous sommes monté à Treay et quand nous avons voulu descendre en cours de route, pas possible. Les conducteurs n'ont apparemment pas le droit. Ils prétextent que la police refuse. Ce bateau ressemble à une grosse magouille entre mafieux et flics pour arnaquer les touristes
Il y a toujours un prof d'anglais dans un village pour aider Sur les sommes astronomiques générées par Angkor Wat, peu semble repartir dans la rénovation des temples. Nous avons entendu parler du chiffre de 10% à peine. Le site est géré par une compagnie privée qui met plus d'efforts à traquer les mauvais payeurs qu'à refaire les murs qui s'effondrent
Possibilité de dormir dans les temples ou chez les gens très accueillants la route entre Stung Treng et Siem Reap. La jungle a été mise à feu pour laisser la place à une compagnie chinoise qui remplace l'ancienne piste par une autoroute
les berges du mékong en vélo, ainsi que des balades sur quelques îles
Phnom Penh: capitale à échelle humaine
Les tarifs , 2 fois moins cher que la Thaïlande
Tout ce qu'on trouve sur le bord de la route à manger: beignets, gaufres au lait de coco, etc.
Le Tonlé Sap et ses villages flottants
En dehors de quelques gros axes, on ne trouve que des scooters et des vélos. On n' a pas l'impression d'être en danger, car personne de va très vite.
Quelques uns essaient de faire payer un peu plus les touristes, mais peu le font vraiment. Et au pire ce n'est que de 20%. Il suffit de leur rappeler le vrai prix et ils acceptent. En général en dehors des sites ultra touristiques il y a un prix fixe qui est le même pour tout le monde.
Le jus de canne
Il est très facile de convertir de l'argent. Nous l'avons même fait chez le pharmacien. Tout le monde applique quasiment le même taux, à part les agences de change. La Canadia Bank n'applique pas de frais supplémentaire sur les retraits et il est très facile de payer en dollar partout dans le pays.

28Fév/12Off

Les multiples facettes du Cambodge

Koh Ker

86km

Marchand ambulant La journée commence par un petit passage au marché. Nous y ravitaillons en fruits et profitons de la pâtisserie pour échapper à la soupe de nouille matinale. Il est 8h30 quand nous démarrons et il fait déjà bien chaud. La route est assez monotone. Nous apercevons quelques travailleurs chinois et des feux de forêt qui prédisent sans doute les futurs travaux d'agrandissements. Au loin apparaissent quelques reliefs. Ce sont les premières véritables collines que nous croisons au Cambodge. Quand la route pique droit dessus, nous espérons fortement qu'elle n'aille pas s'y aventurer. Heureusement pour nous, elle finit toujours par les éviter. Nous avons affronté les Andes et voilà que nous palissons devant des petites bosses. Il faut dire que la chaleur nous écrase. Il fait un peu plus chaud chaque jour.

Remplis sous: cambodge, voyage Lire la suite
21Fév/12Off

Sur les deux rives du Mékong

Départ vers Stung Treng

85 km

Dans les champsAu départ de Kompong Cham, nous prenons la rive droite du Mékong. La route calme et bitumée est très reposante. Il n'y a pas beaucoup de voiture, le moyen de locomotion est clairement la petite moto ou le scooter. Au bout de quelques kilomètres, nous profitons d'un petit espace d'herbe en bord de route pour faire une pause biscuit. Au loin dans les champs, un groupe de personnes est en plein arrachage de légumes. Lorsqu'ils nous aperçoivent, ils nous font des grands signes. Intrigués Sébastien part voir de quoi il s'agit. Ils sortent de terre des racines qui ressemblent fortement à des navets et lui en tendent quelques uns. Devant sa mine curieuse, une dame épluche un des navets et fait signe de goûter. Contre toute attente, le résultat est assez plaisant. Rafraîchissant et riche en eau, le goût tire en effet très légèrement sur le navet, mais sucré. En remerciement de ce cadeaux, Laetitia offre à son tour à toute l'assistance un petit bout de chocolat de la plaque que nous venions d’entamer et repart du coup avec un ou deux kilos de navets supplémentaires.

Remplis sous: cambodge, voyage Lire la suite
21Fév/12Off

Au Cambodge, le long du Mékong

Ballade dans Phnom Penh

Palais royalLa vie reprend très tôt au Cambodge. Nous entendons les premiers bruits vers 4h et à 6h tout le monde est déjà bien actif dans la rue. Nous sortons donc de notre torpeur nous aussi et passons prendre notre petit déjeuner au marché. Nous tentons de baragouiner les quelques mots appris consciencieusement hier soir, mais les mines déconcertées qui nous font face indiquent clairement que notre prononciation n'est pas correcte. Pas facile de se frotter à la langue Khmer. Nous prenons le pouls des tarifs locaux, 1$ par ci, 2$ par là ... nous voilà rassurés.

S'en suit un passage à l'office du tourisme, c'est à dire un petit comptoir dans un coin d'un restaurant. Il n'y a presque rien et comme nous nous y attendions un peu, il n'y pas non plus d'endroit pour trouver de carte ou de guide. On nous conseille d'aller voir le marché central. Pour ajouter à l'attraction nous nous y rendons en tuk tuk, une espèce de carrosse tiré par une moto ou un scooter. Dans ce marché central de la ville, qui date de l'époque française, on trouve de tout. Nous y trouvons notre guide et des cartes qui valent ce qu'elles valent, c'est à dire 5 fois moins que chez nous. Bien entendu c'est de la contre façon et ça ne s'en cache même pas. Les vendeurs n'essayent pas de nous les faire au tarif des vrais non plus. Nous y trouvons le Lonely Planet dans des versions qui n’existent pas chez l'éditeur mais qui sont peut être plus pratiques, en tout cas pour nous. La copie est bien faite et seule la qualité du papier et de l'encre la trahit.

Remplis sous: cambodge, voyage Lire la suite
14Fév/12Off

C’est parti pour le Cambodge

Phnom Penh

Monument de Phnom PenhLe trajet en avion fut long. Un premier avion nous a emmené d'Auckland à Sydney, puis un deuxième de Sydney à Bangkok. Là nous avons passé la nuit dans le hall sur nos matelas gonflables avant de prendre un dernier avion vers Phnom Penh. Nous arrivons donc un peu vaseux au Cambodge. Dès la sortie de l'aéroport, la chaleur s'abat sur nous. Il fait sacrément chaud ici, surtout après toutes ces heures passées sous des climatisations diverses et variées. La foule qui attend devant les portes nous regarde passer amusée avec nos vélos chargés. D'entrée on nous propose un plan de la ville et quelques doigts nous pointent la direction à prendre. Au fur et à mesure du voyage nous allons de plus en plus au petit bonheur. Alors que nous avions prévu notre arrivée à Lima dans les moindres détails, ici nous n'avons rien. Nous prenons donc la direction du centre ville.

Remplis sous: cambodge, voyage Lire la suite